RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL DE LA DÉFENSE EXTÉRIEURE CONTRE L’INCENDIE



La carte de couverture des risques

IMPORTANT, ce document de synthèse :

  • n’a pas vocation à remplacer le règlement départemental de la défense extérieure contre l’incendie (RDDECI)

  • ne constitue pas un schéma communal de défense extérieure contre l’incendie (SCDECI)

 

Que représente la carte de couverture des risques ?

C’est une carte de la commune reprenant une analyse de la qualification du niveau de risque et de couverture dans le cadre de la défense extérieure contre l’incendie.

 


Pourquoi cette étude ?

Cette étude vient en complément du règlement départemental de la défense extérieure contre l’incendie et fournit un diagnostic du territoire à l’échelle communale. Elle se veut être un outil d’aide à la décision pour les communes.

 

Pourquoi des carreaux et cette dimension ?

Le carroyage permet une lecture facilitée grâce à sa forme simple et sa taille adaptée pour une interprétation à l’échelle communale. La taille des carreaux (200x200m) correspond à une réalité opérationnelle sur le terrain puisqu’un engin de base de lutte contre l’incendie est équipé de deux dévidoirs avec 200 m de tuyaux chacun.



En théorie, la distance maximale couverte par un engin sur intervention n’excède donc pas les 400 mètres de distance. Cette distance est mesurée par des cheminements existants et praticables par les moyens des services d’incendie et de secours.

 

Que représentent les couleurs ? Et le remplissage plein/vide ?

Le règlement départemental de la défense extérieure contre l’incendie (RDDECI) définit trois classes de risques liées aux densités de surface bâties. La couleur des carreaux dépend de la densité de surface bâtie qu’il contient. Chaque classe de risque correspond à un code couleur (vert, orange ou rouge).

Le remplissage du carreau est conditionné par la couverture. S’il n’y a pas de remplissage, le carreau est considéré comme défendu (couvert). A l’inverse s’il est coloré alors il n’est pas défendu (non couvert). Un carreau est considéré comme défendu s’il se trouve à une distance minimum via le réseau routier d’un Point d’ Eau Incendie de 200 m ou 400 m selon le niveau de risque. 


Le tableau ci-dessous résume les différents cas rencontrés :

 

Quelle sont les données utilisées et la méthode pour obtenir ce résultat ?

Pour obtenir ces cartes plusieurs jeux de données ont été utilisés et recroisés par le SDIS grâce aux outils des systèmes d’informations géographiques. L’IGN fourni le réseau routier et les bâtiments par l’intermédiaire de la BD TOPO de décembre 2020. Les données de population proviennent de l’INSEE et sont issues du recensement de 2015. Les points d’eau incendie sont tirés de la base départementale du SDIS. Enfin, le carroyage a été créé par le SDIS pour les besoins de l’analyse.


L’étude peut être décomposée en deux parties :

  • L’analyse du niveau de risque (densité de surface bâtie) : croisement entre la couche des bâtiments de l’IGN et notre carroyage de manière à calculer le cumul de surface bâti pour chaque carreau (calcul par agrégation). Cette valeur de surface bâtie cumulée est ensuite divisée par 40 000 (surface d’un carreau en m²) pour obtenir la densité de bâti dans chaque carreau.

  • L’analyse de couverture (proximité d’un PEI) : Pour chacun des 6260 PEI de la base départemental, deux iso-distance de 200m et de 400m ont été calculés via le réseau routier (carrossable) de l’IGN. Ces iso-distances sont ensuite recroisées spatialement avec le carroyage afin de ramener sur les carreaux l’information de couverture ou non et de la distance (200 ou 400 m) qui le sépare du PEI le plus proche.

La couverture du risque

La défense extérieure contre l’incendie suppose une adéquation entre les risques d’incendie d’un territoire et les besoins en eau pour effectuer correctement les opérations d’extinction.

  • Quantité d’eau et distances pour le risque courant

Les bâtiments à risque particulier font l’objet d’une approche spécifique qui est définie au cas par cas. Ils comprennent ce qui suit :

  • Les établissements recevant du public (ERP)
  • Les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE)

Rapport PEI

Comment l’ouvrir ?

Ce rapport est compatible avec les plupart des navigateurs web (Chrome, Firefox, safari, etc) que ce soit avec un PC, un mac ou encore avec un terminal en mobilité Android et iPhone.

Que contient-il ?

L’intégralité des Points d’Eau Incendie (PEI) référencé par le SDIS sur votre commune. Ces données ont été exploitées pour déterminer le degré de couverture de la commune repris par la carte.

  • La première partie du rapport est un résumé du nombre PEI retrouvé sur la commune classé par leur type (poteau, bouche, étang, etc).
  • S’ensuit une cartographie dynamique des PEI à partir de laquelle, il est possible de naviguer pour mieux situé leurs emplacements.
  • Enfin un listing sous forme de tableau avec les informations générales du PEI Numéro, type, statut (public/privé), adresse calculée par la Base Adresse Nationale et un champ « observations » contenant des indications supplémentaires notamment sur l’emplacement. Dans cette partie est implémenté une fonctionnalité de renvoie vers Google Street View en cliquant sur le numéro. Le lien s’exécute dans un nouvel onglet et ouvre la vue immersive de street view à l’emplacement du PEI (sous réserve que la fonctionnalité street view soit disponible à l’emplacement).

Pourquoi est-il utile ?

Cette page vous permet d’examiner des données qui nous ont servi dans le cadre de l’étude. Elle permet de vous approprier les dispositifs en place et de les retrouver rapidement que ce soit  via la carte dynamique ou par l’intermédiaire de la vue immersive proposée par Google Street View.

Les données présentées dans ce rapport font l’objet de mises à jour continues. Elles peuvent s’avérer être imprécises tant dans les informations attributaire que sur la précision de la localisation. Aussi, si vous constatez des anomalies, n’hésitez pas à nous les faire remonter pour prise en compte par nos services.